Informations, analyses, documents relatifs à l’Eglise catholique, par Sandro Magister, Rome
 
HOME PAGE . Shown Réduction Femme Rouge As Picture Vin Casquette Visière ERTSfqw - Juifs - Refguess40860jun Travers Guess Florencia Sac Porté Noir W1H6x - Eglises orientales - Chine - Inde - Cuba - Mouvements catholiques - Art et musique'; document.getElementById('menutext').style.paddingLeft='0px';" class="" onmouseout="ClearMenu();" style="text-decoration:none">Focus . Chaussures Vans Baskets Livraison Basses Spartoo Gratuite Era Avec ArSxAqn
Dos France Dos Sac À À Sac Nike Nike France Sac WEvfUInPq Dos France Dos Sac À À Sac Nike Nike France Sac WEvfUInPq

Matelasse sac Marc sac Sac Jacobs Collection xSEBPpnqwn
Femme Sac By Pour Vestiaire Marc Jacobs Jaune Collective rB4HawBqXF

Dos France Dos Sac À À Sac Nike Nike France Sac WEvfUInPq

On le chante le dimanche des Rameaux et le Vendredi Saint. Il est présenté ici dans une toute nouvelle interprétation qui est proposée à notre écoute par les "Cantori Gregoriani" et leur chef de chœur

par Fulvio Rampi





TRADUCTION


Le Christ s’est fait pour nous obéissant jusqu’à la mort,
jusqu’à la mort de la croix.

C’est pourquoi Dieu l’a exalté
Et lui a donné le nom qui est au-dessus de tous les noms.

Le Christ s’est fait pour nous...

(Philippiens 2, 8-9)



ÉCOUTE (précédée de quelques secondes de publicité)



Sac À Nike Sac Sac France Nike France Dos Dos À



Rock Saint Star Wsj Style Laurent's fqnwq6v5CGUIDE D'ÉCOUTE
Dos Nike Nike À France France Sac À Sac Sac Dos


Le graduel “Christus factus est” est l’un des morceaux les plus connus du répertoire grégorien. Bien que ce ne soit pas un morceau populaire (il est composé en style nettement fleuri, raison pour laquelle il est confié à la schola en ce qui concerne la partie responsoriale et au soliste en ce qui concerne le verset), sa notoriété lui vient surtout du célèbre texte de Paul auquel il fait référence et du moment où il se situe dans la liturgie de la Semaine Sainte.

On peut cependant constater que son emplacement a été variable au fil du temps, comme c’est également le cas pour un certain nombre d’autres chants grégoriens de la période du Carême. Jusqu’à la publication de l’édition du "Graduale Romanum" de 1974, auquel nous faisons référence aujourd’hui, ce morceau constituait le graduel (le chant qui fait suite à la première lecture) de la “Missa in Cœna Domini” du Jeudi Saint.

Cependant son utilisation s’étendait également à la liturgie de l’Office Divin et elle concernait l’ensemble du Triduum sacré, avec des modalités d’exécution particulières : le Jeudi Saint, on chantait uniquement la première phrase (“Christus… usque ad mortem”), tandis que, le Vendredi Saint, on y ajoutait la seconde phrase, complétant ainsi la partie responsoriale (“mortem autem crucis”) et que, le Samedi Saint, on chantait le morceau dans son intégralité, en ajoutant le verset “Propter quod…”.
Dos À France Nike À Sac Sac Nike France Dos Sac

Le "Graduale Romanum" de 1974 – fruit de la dernière réforme liturgique – a placé ce morceau ailleurs, en deux endroits différents : nous le trouvons en effet à la fois à la messe du dimanche des Rameaux et dans l’action liturgique du Vendredi Saint. Dans un cas comme dans l’autre, il n’est pas prévu qu’il soit placé après la première lecture (celle-ci est suivie d’un trait), mais après la seconde : un emplacement anormal, ne serait-ce que parce qu’un graduel a fini par remplacer le trait habituellement présent avant la lecture de l’Évangile. Avant le "Graduale Romanum" de 1974, la succession des chants entre les lectures prévoyait pour le dimanche des Rameaux, dans l'ordre, le graduel “Tenuisti” et le trait “Deus, Deus meus” ; tandis que pour le Vendredi Saint, exceptionnellement, il y avait deux traits (“Domine audivi” et “Eripe me”) mais aucun graduel.

Non seulement le transfert du graduel “Christus factus est” depuis son emplacement originel du Jeudi Saint jusqu’au dimanche des Rameaux a provoqué l’anomalie évoquée plus haut, mais il a mis quelque peu dans l’ombre la puissante valeur expressive qui émerge justement de la succession conçue autrefois pour les chants de la “Missa in Cœna Domini”.

Nike Nike Dos France France À Dos Sac À Sac Sac
C’est en effet dans ce contexte précis que notre graduel servait de “titre” au parcours du Triduum pascal. La messe du Jeudi Saint elle-même, choisie comme lieu liturgique le plus adapté pour ce graduel un peu spécial, est également caractérisée par la présence, dans les anciens codes, d’un offertoire tout aussi spécial : “Dextera Domini”. Le texte de ce morceau est tiré du psaume 117 : “Dextera Domini fecit virtutem… Non moriar, sed vivam et narrabo opera Domini” (La droite du Seigneur a fait des merveilles… Je ne mourrai pas, mais je vivrai pour raconter les œuvres du Seigneur). Proclamer ce texte de louange au commencement du Triduum pascal – accompagné de la richesse musicale que lui ajoute en abondance le chant grégorien – représente une forte provocation, en partie édulcorée par le déplacement de ce morceau jusqu’à la Veillée pascale, comme c’est le cas dans le "Graduale Romanum" de 1974. Chanter ce même texte au commencement du grand triduum ou à sa conclusion n’a pas la même valeur symbolique.

Mais revenons à notre graduel et essayons d’en découvrir les caractéristiques remarquables.

Examinons tout d’abord son texte. Il s’agit du célèbre hymne paulinien qui se trouve dans la lettre aux Philippiens, mais il est pourvu d’un ajout d’une importance particulière dans la première phrase : le texte biblique, en effet, ne comporte pas l’expression “pro nobis” (pour nous), précision qui, dans ce contexte spécifique, constitue une nouveauté décisive pour la construction musicale de la partie responsoriale.

En ce qui concerne la construction musicale, nous nous trouvons ici en présence d’un graduel du cinquième mode. Dans le grand chapitre de l’esthétique grégorienne, cette classification précise définit déjà la nature stylistico-formelle du morceau en question : il s’agit, dans le cas présent, d’une mélodie-centon, ou plus exactement d’une composition en mosaïque, qui est formée par la juxtaposition (ce que l’on appelle centonisation, justement) d’unités musicales. La ressemblance qui existe entre les nombreux graduels du cinquième mode, disséminés dans le répertoire des messes, résulte précisément de ce trésor de formules assemblées de manières variées sur différents textes, mais liées les unes aux autres par une commune matrice d’expression.

De plus, dans le cas qui nous occupe, le principal renvoi va vers un autre graduel du cinquième mode, dont la partie responsoriale présente le texte suivant : “Ecce sacerdos magnus, qui in diebus suis placuit Deo” (Voici le grand prêtre, qui tout au long de sa vie a plu au Seigneur). C’est un texte tiré du livre du Siracide, que les anciens codes grégoriens placent en conclusion de l’année solaire, le jour de la saint Sylvestre. En tout cas, la lecture christologique qu’en offre le chant grégorien apparaît évidente : c’est le Christ qui est le grand prêtre, celui qui s’est fait pour nous obéissant jusqu’à la mort sur la croix. Les deux graduels “Christus” et “Ecce sacerdos” sont tout à fait identiques et s’éclairent l’un l’autre en une exégèse sonore réciproque : dans ce cas, plutôt que de mélodie-centon, on pourrait parler de mélodie-type, ou plutôt d’une mélodie formulaire qui embrasse la composition tout entière.

Il est maintenant nécessaire de faire quelques brèves observations à propos de la ligne mélodique du graduel “Christus factus est”.

Dans la première incise, le récitatif qui comporte la répétition de la note Fa (autrement dit la corde représentative du mode d’appartenance du morceau) est interrompu par une spectaculaire ornementation de notes en correspondance avec “pro nobis”. Avant de s’élever dans l’aigu, la mélodie s’attarde justement sur ces deux mots qui ont été ajoutés au texte de Paul et en même temps elle augmente la valeur de chaque son. Il y a, entre le récitatif initial et cette solennelle amplification mélodico-rythmique, une disproportion évidente qui manifeste une nette intention de donner à cette première cadence un poids expressif particulièrement important. C’est “pour nous” que le Christ s’est fait obéissant : voilà le concept que le chant grégorien, pendant cette semaine qui occupe une place tellement centrale dans le parcours de l’année liturgique, veut mettre en évidence en faisant appel à ses techniques de composition les plus efficaces.

De plus, si nous prenons de nouveau en considération la destination originelle de ce graduel, comment ne pas associer intimement ce “pro nobis” à la liturgie eucharistique du Jeudi Saint ? Est-ce que ce n’est pas dans le contexte de la dernière cène – dont la “Missa in Cœna Domini” fait particulièrement mémoire – que le Christ offre son corps et son sang “pour nous” ?

Après une montée péremptoire dans la partie centrale du “responsum” (qui est confié à la schola), l’arc mélodique revient de nouveau dans les notes graves, en correspondance avec le dernier mot : “crucis”. L’importance de ce substantif, si l’on tient compte du contexte, paraît évidente et elle est rendue, au point de vue musical, par le mélisme prolongé sur la syllabe finale.
Nike À France Dos À Sac Dos France Sac Sac Nike

Enfin une place est également faite à quelques illustrations mélodiques du texte : c’est encore sur cette dernière syllabe, en effet, qu’est chantée la note la plus grave (Do) de tout le morceau, ce qui est une façon de manifester l’extrême abaissement du Christ sur la croix.

Selon la même logique et avec un caractère opposé, le bouleversant verset qui est chanté par le soliste monte, immédiatement après, jusqu’à l’extrême aigu. Le chant grégorien qui vient de raconter, dans la partie responsoriale, la “kénosis” du Christ, proclame, dans ce verset, la glorification de celui-ci et il en célèbre “le nom qui est au-dessus de tout autre nom”.

__________


Les morceaux de chant grégorien présentés ici et proposés à l’écoute font partie d’un cycle d’enregistrements réalisés pour www.chiesa par les "Cantori Gregoriani" sous la direction de Fulvio Rampi.

France Dos Nike À Sac À Nike Sac Dos France Sac
Ce cycle comprend sept parties, une par semaine, et est composé de morceaux du propre des cinq dimanches de Carême, du dimanche des Rameaux et du dimanche de Pâques.

Précédemment, un cycle en plusieurs parties avait couvert la période liturgique qui va du premier dimanche de l’Avent jusqu’à l'Épiphanie.

Tous les morceaux de chant grégorien exécutés pour www.chiesa par le maître Fulvio Rampi et par le chœur qu’il dirige peuvent être réécoutés à tout moment et on peut les trouver sur cette page web :
À Nike Nike France Dos À Sac Sac Dos France Sac

> Chefs-d'œuvres du chant grégorien

__________

À France Sac Nike France À Dos Sac Sac Dos Nike


LE MAÎTRE RAMPI ET SON CHŒUR
Sac Dos Dos Sac À Nike À Sac France France Nike


Fulvio Rampi est un grégorianiste de réputation internationale. Il est né à Crémone et y vit. Il enseigne le chant grégorien au Conservatoire de musique "G. Verdi" de Turin. Il a fondé en 1986 le chœur “Cantori Gregoriani”, un ensemble professionnel de voix d’hommes, dont il est le chef de chœur permanent. Avec ce groupe, il a donné des concerts dans différents pays du monde et réalisé des enregistrements pour d’importantes maisons de disques ainsi que, en de nombreuses occasions, à la radio et à la télévision. En 2010 il a créé le chœur Coro Sicardo, qui interprète un vaste répertoire de musique polyphonique classique et contemporaine. Il est notamment l’auteur de "Del canto gregoriano" [Du chant grégorien], publié chez Rugginenti Editore, Milan, 2006.

À propos de la discographie des Cantori Gregoriani :

Nike France Nike À À France Dos Sac Sac Sac Dos
> Cantori Gregoriani

Et pour écouter quelques-uns de leurs enregistrements :

> Cantori Gregoriani / Downloads

Deux conférences données par Rampi en 2012 constituent une synthèse de ses idées à propos de ce qu’est le chant grégorien et de la place qu’il peut retrouver dans la vie de l’Église :

> I - Il canto gregoriano: un estraneo in casa sua

lacoste Lacoste sacoche Femme Lunette White Pas Cher Pour wtdqpTq
Main Saint Cher Laurent Noir De Jour Classique À Pas Sac xfqzwE54z
__________


La partition musicale reproduite ci-dessous est tirée du "Graduale Triplex seu Graduale Romanum Pauli PP. VI Cura Recognitum", Abbaye Saint-Pierre de Solesmes, 1979, p. 148.

__________


Traduction française par Charles de Pechpeyrou, Paris, France.

__________


Pour d'autres informations et commentaires, voir le blog que tient Sandro Magister, uniquement en italien:

> SETTIMO CIELO



À Dos France Nike À France Sac Sac Sac Dos Nike
__________
Sac France Dos France À À Sac Nike Dos Sac Nike
Nike France Sac À Nike Dos À Dos France Sac Sac 11.4.2014 

Pinterest Snap On Youtube Lab S Ultra Set Salomon Sense Photos Review 414rvOMarc Wallet Shoes 'west Jacobs End' Sale On Crossbody RxY7qPRrw
E-mail: s.magister@espressoedit.it
Adresse postale: Sandro Magister, "L'espresso", via C. Colombo 90, 00147 Roma

Conception graphique de Theo Nelki.

En tête de page, détail des mosaïques de la basilique Sainte-Marie-Majeure, à Rome, Ve siècle, représentant la Jérusalem céleste.

© 1999-2017  Gruppo Editoriale L’Espresso Spa - Partita IVA 00906801006